Les mauvaises interprétations de la radiographie

Voici  chronique éducative sur le but d'approfondir une douleur par une radiographie et les mauvaises interprétations que l'on en fait.

 

Par Sébastien Plante 

 

La radiographie est une image que l’on prend d’une région dans une position fixe et qui nous informe sur l’état des os, des densités d’air, des anomalies structurelles ou pathologiques et du positionnement des vertèbres dans une position statique. On ne voit ni les muscles, ni les disques, ni les ligaments  et on ne peut pas diagnostiquer une dysfonction vertébrale simplement à partir d’une radiographie, à moins que ce ne soit une radiographie en mouvement. L’interprétation qu’on fait d’une radiographie n’est malheureusement pas toujours tout à fait juste.
 
Une vertèbre peut être très mobile mais simplement positionnée en rotation dans l’espace par une tension qui vient d’ailleurs. Ce sont les tests de mobilité vertébrale qui détermineront une dysfonction vertébrale. De multiples facteurs peuvent être à l’origine d’une dysfonction vertébrale autre que la vertèbre elle-même. De plus, personne n’a la colonne complètement droite. Une légère déviation de la colonne ne témoigne pas nécessairement d’un problème vertébral.  Les radiographies sont sur utilisées de façon systématique. Une des raisons principales consiste à protéger les professionnels  en question puisque certains ordres professionnels ne couvrent pas leurs membres en cas de poursuite si ces derniers n’ont pas effectué une radiographie au préalable.
 
Il y a des indications précises à passer des examens radiologiques ou par imagerie médicale afin de vérifier s’il n’y a pas de pathologies, d’anomalies ou de lésions structurelles. Les gens passent de façon générale beaucoup trop d’examens pour rien et la preuve est que, souvent, ces examens s’avèrent négatifs. Les gens veulent être rassurés et croient que les examens donneront la réponse à leurs problèmes. C’est souvent à l’intérieur de soi qu’il faut chercher les réponses aux problèmes chroniques et aux maladies. Vous devriez passer une radiographie pour une douleur physique dans les cas suivants:
1) Pour objectiver une fracture suite à un traumatisme important ou sans traumatisme pour les fractures de ou ostéoporotiques. Pour objectiver des séquelles de fractures ou de luxations.
2) Pour objectiver des signes d’arthrose ou d’ostéoporose.
3) Pour objectiver des anomalies congénitales, l’état des structures osseuses ou des troubles de croissance.
4) Pour éliminer une pathologie, une tumeur, un cancer ou un problème pulmonaire. Certains examens plus approfondis sont parfois nécessaires et utiles. La résonance magnétique, par exemple, fournira des renseignements sur plusieurs structures internes. La fiabilité de ces tests dépasse légèrement 80% mais n’est pas absolue. Il faut toujours comparer les résultats d’un examen et le corréler avec l’examen clinique du patient.
 
Dans plusieurs cas, on peut trouver une lésion quelconque sur un examen par imagerie médicale, alors que le patient ne présente aucun symptôme. Il faut donc faire attention pour ne pas étiqueter un patient d’après ce que l’on constate sur l’imagerie médicale. Nous nous devons de traiter le patient et non le résultat d’un test. Par exemple, il a été prouvé que 25% de la population présente des hernies discales tout à fait asymptomatiques.

Author: Sébastien Plante

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This