Lorsque les parents dépriment, leurs enfants ont le cafard

Par Nicolas Sarrasin

Il n'est pas surprenant de constater que, lorsque les parents dépriment, les enfants écopent. Depuis l'anxiété jusqu'aux troubles du comportement, les enfants dans de telles conditions sont plus sensibles à la détresse psychologique. Heureusement, il y a bonne nouvelle ! Lorsque les parents vont mieux, les enfants guérissent eux aussi…

Source : Le Nouvel Observateur 

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This