Se libérer de la colère

Se libérer des réactions de colère et d’agressivité (Par Nicolas Sarrasin)

Certains mythes au sujet de la colère et de l’agressivité avancent qu’il est sain d’exprimer ces émotions dès que nous les ressentons. Cela correspond à l’idée qu’ cocotte-minute doit faire diminuer sa pression interne pour ne pas exploser.

Ce mythe a seulement ceci de bon qu’il ne suggère pas de nier ses sentiments. Mais il existe une grande différence entre le fait de nier (refouler) une émotion et d’en éliminer la source !

Ne pas nier sa colère

Dans leurs recherches, Tangney et ses collaborateurs (1996) ont d’ailleurs noté les effets négatifs de la colère lorsqu’elle était niée. Le fait de nier cette émotion engendre d’autres sortes de problèmes personnels, comme l’impatience, la rumination, le manque d’acceptation, les conflits dans les relations interpersonnelles, etc.

Comprendre la colère et l'agressivité

Mais qu’est-ce que la colère au juste ? La colère est une réaction vive de défense à un danger. Tout simplement. Mais il existe plusieurs sortes de dangers. Si la colère et l’agressivité pouvaient sauver la vie à nos ancêtres lorsqu’ils se faisaient attaquer par des fauves, il est bien rare aujourd’hui que ces réactions soient aussi pertinentes…

Pourtant, il n’est pas rare de voir certaines personnes réagir systématiquement avec agressivité au moindre petit désagrément. Dans nos sociétés modernes, bien rares sont les occasions où la colère est véritablement adaptée à la situation.

Si, donc, il n’est pas indiqué de refouler nos émotions, il semble très avantageux de réapprendre à réagir, de contrôler à leur source ces réactions négatives en constatant à quel point un large éventail de réactions s’offrent à nous, surtout lorsque nous décidons de le faire consciemment (remise en question).

Le sens que nous accordons à la vie, aux autres mais surtout à nous-mêmes joue un rôle prépondérant dans la manière dont nous arriverons à gérer et même éliminer une tendance marquée à réagir avec colère et agressivité.

TANGNEY, J. P., P. E. Wagner, D.H. Barlow, D.E. Marschall et R. Gramzow (1996), « Relation of shame and guilt to constructive versus destructive responses to anger across the lifespan », dans Journal of Personality and Social Psychology, 70, p. 797-809.

Author: Nicolas Sarrasin

Nicolas Sarrasin est l’auteur de plusieurs livres de psychologie et de développement personnel dont il offre maintenant l’ensemble du contenu gratuitement sur son site. Obtenez son ebook (pdf de 60 pages) et son programme « Objectif Développement », tous deux gratuits, à partir de cette page: www.nicolassarrasin.com/ressources.

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This