Thibodeau, Richard – Motivation et réussite

MOTIVATION ET RÉUSSITE – janvier 2003

© Par Richard Thibodeau, auteur

Qu'est-ce qui vous motive ? Est-ce que votre source de motivation est externe ou interne? Certaines personnes ont source externe de motivation comme, par exemple, l'appât du gain! D'autres ont une source interne de motivation comme, par exemple, la fierté d'accomplir!… Est-ce que votre source de motivation est permanente telle une rivière qui coule dans votre vie ou est-t-elle facilement brisée au fil des événements et des situations qui se produisent dans votre vie personnelle sociale et professionnelle?

Beaucoup d'entreprises cherchent des façons non seulement de motiver leur personnel, mais de maintenir la motivation à un haut niveau. Elles savent que plus une personne est motivée, plus elle est efficace, productive et rentable. L'intérêt pour la motivation, tient également compte du fait que la ressource humaine représente un des coûts d'opération le plus élevé dans la plupart des entreprises; par conséquent, toute action qui vise à optimiser le rendement des employés ou à réduire les coûts suscite un intérêt évident.

L'environnement physique, les conditions de travail, le climat relationnel et la perception individuelle jouent un rôle vital dans la création et le maintien d'un degré de motivation élevé. Un environnement physique avec du bruit excessif, des locaux exigus, un mauvais éclairage, des équipements de travail désuets va affecter la motivation du personnel. Des conditions de travail difficiles reliées à une rationalisation des effectifs, à des surcharges de travail, à un niveau salarial trop bas, à des heures de travail trop nombreuses sont d'autres facteurs qui vont contribuer à une baisse de la motivation.

Un climat relationnel tendu alimenté par des conflits dans les relations interpersonnelles, les jeux de pouvoirs, l'utilisation excessive du contrôle et de la critique, le harcèlement, l'incertitude face aux orientations de la compagnie, une faible qualité de vie émotionnelle sont quelques-uns des facteurs relationnels qui vont également nuire à la motivation. Jeannette travaille pour une compagnie de nettoyage à sec. Paul-Henri en est le propriétaire. Il investit de bons montants d'argent pour motiver son équipe. Cependant, il ne passe pas une seule journée sans critiquer ses employés et sans contrôler leurs moindres faits et gestes… Jeannette m'a dit : « Plus personne ne croit à la motivation dans mon entreprise et personne n'ose dire au patron qu'il perd son temps et son argent car le problème est entre ses deux oreilles! »

Évidemment, les perceptions individuelles jouent un rôle de premier plan dans la motivation du personnel. Voici un exemple : Charles est un ancien militaire qui dirige ses employés avec une poigne d'acier! La majorité d'entre eux sont intimidés par lui car ils le perçoivent comme une personne inaccessible et dure et ils ont de la difficulté à lui dire ouvertement ce qu'ils pensent. Pourtant, il y a aussi des employés qui ne sont pas impressionnés par l'image que Charles projette et qui le perçoivent comme un dirigeant ouvert et compréhensif avec qui il est facile de discuter. Ce qui est perçu comme négatif pour une personne ne l'est pas nécessairement pour une autre.

Pour avoir des gens motivés et qui demeurent motivés il est important d'examiner attentivement les nombreux facteurs qui peuvent nuire à la motivation et appliquer des solutions. Les cours et techniques de motivation à eux seuls ne sont pas suffisants. Les gens ont besoin d'un environnement physique, de conditions de travail, et d'un climat relationnel qui rehaussent la perception de soi et la valeur de ce qui est fait par chaque personne.

Lorsqu'un groupe de gens assiste à une conférence sur la motivation, cet événement entre en interaction avec la perception individuelle que chaque individu a de l'événement. Georges travaille pour une compagnie qui fabrique des souliers. Sa compagnie a organisé une conférence sur la motivation. J'ai moi-même assisté à la conférence que j'ai trouvée excellente. À l'entracte, je suis allé dans le vestibule et j'y ai rencontré Georges. Il m'a regardé droit dans les yeux en me disant : « Ouais! Ce qu'il a dit est pas mal bon mais, il est évident qu'il n'a pas vécu ma vie!»

La motivation repose sur la perception que nous avons de nous-mêmes, des autres, du travail, de l'argent et de la vie dans son ensemble. Notre perception de ce qui est possible ou non, de ce qui est acceptable et non acceptable; de ce qui est sécurisant et insécurisant; de ce que nous sommes capables ou pas capables de faire repose sur nos croyances et paradigmes. Les situations sont neutres, nos croyances fixent la perception négative ou positive que nous en avons! Jean est enthousiaste à animer les discussions d'équipe, alors que Mélanie est mal à l'aise à le faire. Louis perçoit les changements dans la compagnie avec optimisme, alors que François les perçoit avec inquiétude. Jeanne apprécie la reconnaissance qu'elle reçoit pour son travail alors qu'Aline se méfie.

Les gens sont toujours motivés, cependant leur motivation est souvent négative. C'est le constat que j'ai fait, à travailler en développement personnel auprès des gens depuis plus de deux décennies. Si vous êtes dans un champ avec un taureau furieux et que ce taureau fonce sur vous, je peux vous assurer que vous allez ressentir une puissante motivation à sauter par-dessus la clôture. Cette puissante motivation s'appelle la peur. Un nombre impressionnant de gens utilisent la peur et l'inquiétude comme stimulant à l'action. Voici quelques exemples : la peur de l'échec incite Bill à bien se préparer pour passer l'examen permettant d'accéder à une promotion; la peur de perdre son emploi, pousse Léonie à travailler avec deux fois plus d'ardeur; la peur de ne pas respecter les échéanciers pousse Jeannette à faire du surtemps. Il y a, cependant, un prix à payer. Vous entendrez des expressions du genre : « Je suis tendu ces jours-ci; je souffre d'insomnie; j'ai pas le choix, ça passe ou ça casse; je dois m'investir au maximum quel qu'en soit le prix; ce dossier m'inquiète beaucoup, etc. »

Avec le temps, la motivation négative devient un frein à l'action à cause du niveau excessif de qu'elle produit. Carole l'exprime en ces termes : « Je suis une fonceuse dans la vie, j'ai ouvert de nouveaux marchés pour la compagnie où je travaille; j'ai contribué sur une période de 5 ans à quadrupler le chiffre d'affaires, mes peurs ont toujours été une forme de motivation à l'action. Maintenant, je me sens épuisée d'avoir à me battre contre mes peurs. Avec le temps, celles-ci sont devenues plus difficiles à supporter. Je pense que je ne suis plus faite pour ce genre de travail ». « Bernadette est infirmière, depuis plus de 20 ans, elle a toujours su transformer la pression que son travail lui impose en performance. Elle vient tout juste de se ramasser avec un burn-out! » « André est un négociateur professionnel dans l'obtention de contrats pour une entreprise qui fabrique des avions. Il a l'habitude depuis plusieurs années de transformer son stress dans une forme d'agressivité positive. Il a une facilité déconcertante à décrocher des contrats. Son médecin vient de lui signer un congé pour épuisement professionnel. »

Lorsque la motivation négative devient un frein à l'action, elle entre en dualité avec la motivation positive. Elles deviennent deux forces égales travaillant dans deux directions opposées. Exemple : Un côté de moi est motivé à apprendre comment utiliser cette technologie nouvelle indique Bernadette mais, un autre côté de moi a peur de ne pas être à la hauteur. Un côté de moi veut gravir les échelons de la compagnie exprime Rita, mais un autre côté de moi sème des doutes dans mon esprit. Si la motivation positive que vous avez à réaliser votre vision, vos buts, et vos objectifs entre en opposition avec une motivation négative, une partie de votre énergie va alors servir à maintenir une dualité en vous. Parmi les indicateurs les plus fréquents à ce genre de situation, on retrouve l'hésitation, le doute, l'incertitude, l'inaction et de la confusion dans les buts et objectifs.

Faites une liste de vos hésitations et posez-vous la question : quelle émotion (sentiment) me fait hésiter? Georges est président d'une compagnie de 15 employés. Il disait très souvent : « A trop vouloir, on perd tout. » À cause de ce paradigme, Georges était constamment sur les freins concernant l'expansion de son entreprise. Il a été surpassé par ses compétiteurs et il a récemment fermé ses portes.

Lorsque la motivation positive n'est pas en dualité avec la motivation négative, elle est alors une force puissante, stimulante et d'une efficacité exceptionnelle. Par exemple : le plaisir d'accomplir quelque chose, la joie de faire partie d'une équipe qui innove; la satisfaction du travail bien fait; l'enthousiasme de construire une relation solide; la passion de concrétiser un rêve; etc. La motivation positive est faite pour durer, car plus elle augmente plus elle vous procure de la satisfaction!

La motivation négative utilise la peur comme stimulant (ou frein) à la réalisation d'un but; le temps qui s'écoule entre le moment ou un but ou un objectif est fixé et le moment de sa réalisation est une source de tension considérable.

Puisque la motivation négative associe ensemble peur, action et tension, plus d'actions signifient plus de peur et de tension; par conséquent, l'action diminue afin de diminuer la peur. Lorsque la motivation est positive, l'action est associée au plaisir d'agir. La synergie ainsi créée est fantastique puisque plus il y a d'action plus il y a de plaisir et plus il y a de plaisir, plus il y a d'action. La motivation positive transporte le sentiment de réussite dans le présent; le temps qui s'écoule entre le moment de réaliser un projet et le moment de sa réalisation est une source d'enthousiasme. Une personne peut alors exprimer son plein potentiel et devenir très efficace dans la réalisation de ses buts et objectifs.

Comment cultiver la motivation positive? Assurez-vous d'un environnement de travail adéquat; développez un climat émotionnel et relationnel de qualité; établissez un consensus des valeurs clefs qui amène l'ensemble du personnel à ramer dans la même direction. Faites le tour de tous vos employés et demandez à chacun d'eux : qu'est-ce qui serait pour toi une bonne source de motivation, à être plus productif et efficace dans ton travail? Vous allez probablement être surpris des réponses. Ensuite, établissez un consensus de ce que vos gens veulent et identifiez des moyens (adaptés à votre genre d'entreprise) pour les mettre en action! Incluez la motivation positive dans les buts et objectifs de votre entreprise. Mark Twain, dans une de ces citations bien connues, explique bien la motivation positive : « Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors il l'ont fait. »

Examinez vos propres motivations négatives. Vous pouvez transformer celles-ci en motivation positive par un changement de vos croyances et paradigmes. Jean a remplacé sa peur de dire ouvertement ce qu'il pense à son employeur, par une plus grande confiance en lui-même et une plus grande facilité à exprimer ses idées. Anne-Marie a remplacé son inquiétude à s'adapter au changement par une hausse de sa valeur personnelle; Louis-Philippe a remplacé ses doutes concernant son efficacité par une plus grande confiance en lui-même. La seule raison pour laquelle la motivation négative existe est de la transformer en motivation positive. Voyez vos problèmes comme des opportunités. Vous pouvez sauter par-dessus une clôture si vous faites face à un taureau furieux! Vous pouvez aussi devenir un toréador! Vous êtes toujours motivés, la question est, comment?

© Par Richard Thibodeau, auteur, conférencier, consultant et formateur

Courriel : richard.thibodeau@croyancesdebase.com

Author: Richard Thibodeau

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This