Réaliser ses but mais lâcher prise – Magazine Mieux-Être

Réaliser ses buts, mais savoir lâcher prise

Par Nicolas Sarrasin, conférencier, formateur, coach de vie et auteur

Le risque, lorsque nous nous accrochons suffisamment pour réaliser nos objectifs, c’est justement de ne plus savoir quand nous arrêter. L’entêtement est parfois pire que l’immobilisme ! La réalisation de soi et l’authenticité découlent beaucoup de l’équilibre entre l’action et le lâcher prise. Voici des pistes pour cultiver avec bonheur cet équilibre !

Si la sagesse consiste à poser les bonnes actions pour s’accomplir, elle découle aussi de la tempérance et de l’acceptation de la réalité. Alors, sommes-nous toujours bien sages ? Les valeurs de notre société de consommation et de performance nous commandent souvent de réussir « coûte que coûte ». Pourtant, la meilleure décision consiste souvent à accepter les événements tels qu’ils sont. Et il ne s’agit pas là « d’aplaventrisme ». Car il faut souvent beaucoup de courage pour accepter la réalité.

Par exemple, vous faites tout ce qu’il faut pour préparer un voyage qui vous tient à cœur. Quelques jours avant de vous envoler, l’agence de voyages vous annonce que des événements climatiques hors de son contrôle ont détruit une partie de l’hôtel où vous alliez séjourner. Vous serez remboursé, mais votre voyage est annulé. Aussi frustrante que soit la situation, vous devez faire le deuil de ce voyage que vous chérissiez…

La sagesse du discernement

Seuls les fous ne changent pas d’avis dit l’adage. L’acharnement ne frise-t-il pas parfois la déraison ? La réalisation de soi et le lâcher prise sont les deux faces d’une même médaille. La capacité à atteindre nos objectifs dépend de notre degré de motivation. Or, l’action implique le risque d’échouer. Et l’échec fait peur… et immobilise. Pire, lorsque nous échouons, lorsque nous faisons une erreur, combien de fois pestons-nous amèrement contre nous-même ? Accepter de nous tromper : là se situe aussi le lâcher prise…

Lorsque nous nous acharnons à changer une chose sur laquelle nous n’avons aucun pouvoir, nous gaspillons littéralement notre énergie et en sommes quitte pour une bonne dose d’émotions négatives. Nous n’acceptons pas ce qui nous déplaît. Cette réaction est saine dans la mesure où elle nous aide à corriger la situation. Mais que se passe-t-il lorsque nous ne pouvons rien changer ? Nous adoptons un comportement combatif, exigeant sur plan émotionnel, et ce, sans obtenir de résultats valables.

Cultiver la tempérance et l’équilibre

Épictète, un philosophe grec de l’Antiquité disait : « N’essaie pas que ce qui arrive arrive comme tu veux, mais veux ce qui arrive comme il arrive, et tu couleras des jours heureux. » Plus près de nous, la fameuse prière de la sérénité du Dr Reinhold Niebuhr, emblématique des Alcooliques Anonymes, est riche d’enseignements : cultiver la sérénité d’accepter les choses que nous ne pouvons changer, le courage de changer les choses que nous pouvons, et la sagesse d’en connaître la différence. Autrement dit, dès que nous prenons conscience que nous ne pouvons rien changer à la situation, il est temps de lâcher prise.

À partir du moment où vous acceptez les événements, vous cessez de vous battre inutilement. Et les conséquences positives sont innombrables ! Vous diminuez votre anxiété, votre aigreur et votre culpabilité. En cessant de vous heurter continuellement à des situations que vous ne pouvez changer, vous redirigez votre énergie au bon endroit. Vous atteignez aussi plus agréablement vos objectifs : vous avancez à la même vitesse, mais le chemin parcouru est beaucoup moins douloureux…

Tracer la ligne entre lâcher prise et persévérance

Prenez quelques instants pour réfléchir aux situations où vous vous sentez le plus motivé. Quelles sont les raisons fondamentales qui vous mobilisent à faire quelque chose ? Le sens profond que vous associez à vos actions y est pour beaucoup. Ainsi, dans tout ce que vous entreprenez, assurez-vous que ce que vous faites correspond à la vision que vous vous êtes donnée dans votre vie, c’est-à-dire l’horizon de sens général qui vous motive, les grands objectifs que vous désirez atteindre.

Lisez la suite de cet article en vous procurant le numéro 23 (octobre 2008) du magazine Mieux-Être

Author: Nicolas Sarrasin

Nicolas Sarrasin est l'auteur de plusieurs livres de psychologie et de développement personnel dont il offre maintenant l’ensemble du contenu gratuitement sur son site. Obtenez son ebook (pdf de 60 pages) et son programme "Objectif Développement", tous deux gratuits, à partir de cette page: www.nicolassarrasin.com/ressources.

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This