Benkirane, Soad, – L’Arganier, arbre de jouvence préhistorique

L'Arganier, l'arbre de jouvence préhistorique

Par Dre SOAD BENKIRANE,Thérapeute et formatrice

soad@arganat.net

www.bio-conseil.net

 (514) 941-6955

Histoire et localisation

L'huile d'argan est des huiles les plus rares de la planète. Elle provient de l'arganier, arbre qui n'existe que dans le sud ouest du Maroc. En mars 2005, des arganiers ont été découverts au nord, dans la montagne du Rif. Il y a bien des arganiers au Mexique et en Californie mais ils sont stériles (pas de fruits).

L'arganier daterait de 25 millions d'années.

Menacé de disparition, l'arganier est classé patrimoine universel par l'UNESCO depuis 1999. Des essais d'implantation de l'arganier dans d'autres régions du monde, en particulier en Israël n'ont pas encore abouti de façon effective, malgré des manipulations génétiques poussées.

L'extraction de l'huile d'argan est un processus long et laborieux, traditionnellement effectuée par les femmes Berbères de ces régions, qui seules, depuis des siècles, se transmettent de génération en génération les gestes ancestraux adéquats. Il ne faut pas oublier les chèvres qui ont toujours participé au processus. Les chèvres escaladent l'arganier avec une aisance surprenante, s'accrochent aux branches, s'y installent pour manger le fruit ‘argane'. Spectacle fascinant !  Le fruit ressemble à une olive dont la pulpe est nourrissante. Quant au noyau, très dur, il est rejeté. Les habitants de ces régions n'hésitent pas à récupérer ces noyaux, à les laver puis les sécher au soleil avant de procéder à l'extraction habituelle.  C'est grâce à la santé exceptionnelle de ces ‘cueilleurs à quatre pattes' que les scientifiques se sont intéressés aux propriétés de l'arganier.

À la fin de l'été, les fruits sont ramassés et séchés. Les noix sont concassées une à une pour en extraire l'amandon qui sera  torréfié (ou pas) puis broyé. Suivant que l'amandon est grillé ou pas, on obtiendra 2 huiles de couleur et d'utilisations différentes. Grillée, elle est cuivrée, a une odeur de noisette subtile et sert à la fois à des usages diététiques, culinaires, thérapeutiques et cosmétiques. Non grillée, elle n'est pas utilisée en cuisine mais très recherchée pour les autres usages. Le malaxage obtenu est  pressé à froid dans une meule de pierre d'où s'écoule goutte à goutte la précieuse huile. Le tourteau restant a aussi de multiples usages.

Cette huile est 100% naturelle et biologique. Ses fruits mûrissent au soleil dans une zone semi désertique exempte de traitements chimiques des sols et de toute pollution.

Quelques chiffres

Il faut près de 2 jours de travail pour produire un seul litre d'huile.

1 hectare d'arganiers peut produire 800 kg de noix mûres qui fournissent 40 kg d'amandons qui permettent d'extraire 18 litres d'huile d'Argan.

D'où le coût élevé de cette huile semi-précieuse.

L'huile d'argan, véritable or liquide !

Bien que très peu connue en Amérique du nord, les vertus thérapeutiques de l'huile d'argan sont décrites depuis 1219 par l'éminent médecin égyptien, Ibn El Baytar.

La composition chimique particulière de cette huile explique sa polyvalence et son efficacité. De nombreux composants doués d'une activité biologique reconnue tels les Tocophérols, Béta-carotènes, Polyphénols (omega 6), Stérols, Alcools Terpéniques, etc. entrent dans la composition spécifique de l'huile d'argan.
Ceci la prédestine à des usages diététiques, cosmétologiques et médicaux. Certains restaurants chics et santé à Paris, Londres et New York ne peuvent plus se passer de la ‘saveur subtile du filet d'huile d'argan'. Par ailleurs, d'importants laboratoires cosmétiques et pharmaceutiques européens ont déjà été séduits par cette huile qu'ils intègrent parcimonieusement dans leurs gammes de soins ‘haut de gamme' pour peaux sèches et déshydratées. (Gallenic, Colgate, Yves Rocher, l'Oréal…)

Quelques données chimiques et cliniques

1 – La vitamine F (ou acide linoléique)                                              

De type Oléïque-Linoléïque (34% omega 6 et 0.1% omega 3), l'huile d'argan abonde en acides gras essentiels insaturés (80 %) que le corps ne peut synthétiser.
L'acide linoléique est déterminant dans la réduction de l'infarctus du myocarde, du taux du cholestérol total et dans la participation au développement cérébral (Charrouf, 1988). Elle possède à elle seule 8 acides gras essentiels que le corps ne peut fabriquer et que l'on doit prendre dans notre .

16 grammes (une cuillère à soupe) d'huile d'argan assure la totalité des besoins journaliers en acide linoléique.    

Les acides gras insaturés ont un impact sur la fluidité cellulaire combattant ainsi la déshydratation de la peau et des muqueuses (nasales, pulmonaires, digestives, cérébrales et vaginales). Ils ont aussi un rôle dans la formation des prostaglandines dont certaines réduisent la douleur et les inflammations, alors que d'autres stimulent la circulation sanguine. Elle est traditionnellement utilisée contre le dessèchement cutané et le vieillissement physiologique de la peau.

2 – La vitamine E (alpha-tocophérol)

Le groupe des tocophérols représente les seconds composants biochimiques majeurs de l'huile d'Argan : 620 mg / kg (contre 320 mg / kg pour l'huile d'Olive).

Elle possède aussi un effet anti-inflammatoire pour les peaux sensibles, protège contre les UV, hydrate la peau, diminue la profondeur des rides et améliore la microcirculation cutanée. Les tocophérols ont une action anti-oxydante.

3– La vitamine A (ou rétinol)

La teneur élevée en pigments caroténoïdes de l'huile (principalement des xanthophylles 50mg pour 100g d'huile) est responsable en partie de sa coloration rougeâtre. La vitamine A a une grande capacité régénératrice pour les peaux âgées et/ou fatiguées. Elle contribue à la réparation des peaux lésées ou sèches, augmente l'élasticité de la peau,  stimule la synthèse du collagène prévient la formation des rides dues aux UV, etc.

4 – Les phyto-stérols

Fait très rare chez les plantes ! Leur présence (20%) permet à  l'huile d'argan d'être incorporée dans les produits cosmétiques en remplacement du cholestérol. 

Ces stérols ont des propriétés anti-inflammatoires efficaces dans le cas d'arthrites et de rhumatismes. Selon quelques études, le schotténol serait doué de propriétés anti cancérigènes

5 – Les composés phénoliques

Ils sont doués d'action anti-oxydante (phénols, acides phénoliques et polyphénols). Le corps ne peut les synthétiser. Ce sont des bactéricides et fongicides puissants.

Ils activent la circulation sanguine, agissent en tant qu'anti-inflammatoires, stimulent l'activité de la vitamine C tout en renforçant le système immunitaire.

6 – Les triterpènes

L'huile d'argan possède sept saponines triterpéniques qui présentent une activité molluscide, fongicide, antibactérienne et larvicide. Elles ont aussi une action analgésique périphérique, anti-inflammatoire in vivo et in vitro. L'action anti-radicaux libres des saponines du tourteau d'argan le rend intéressant sur le plan thérapeutique du vieillissement et de l'usure cellulaire et des pathologies auxquelles elles sont associées.

La composition de l'huile d'argan se rapproche de celle de l'huile d'arachide : principalement mono-insaturée avec une forte teneur en acides gras oméga-6 mais dépourvue d'acides gras oméga-3 (<0.1%). L'huile d'argan, par ses composés, facilite la digestion en augmentant la concentration de pepsine dans le suc de digestion.

L'intérêt cosmétique de l'huile d'argan réside dans deux éléments très importants : sa richesse en vitamines E qui en fait une des principales huiles anti-oxydantes. (oxydation signifie dégénérescence et vieillissement)  et la présence d'insapo-nifiables équivalant à celle de l'huile d'avocat, les insaponifiables qui ont un rôle restructurant. L'huile d'argan est la seule à offrir cette double action qui génère de nombreux bienfaits pour le corps dans son ensemble.

Quel avenir pour l'arganier ?

Il ressort nettement de ces données que l'huile d'argan est un produit précieux à bien des niveaux. Malheureusement, alors que c'est un produit rare, régi par son état sauvage et utilisé jusqu'à la dernière décennie dans le respect de son cycle de production naturelle, l'engouement actuel pour cet ‘arbre de jouvence' convoité par l'Europe et bientôt par l'Amérique du nord fait que non seulement la situation socio-économique de la région est drastiquement changée (coopératives, méthodes d'extraction modernes, entrées de devises importantes dont ne profite pas forcément la population locale très pauvre, augmentation vertigineuse du coût de l'argan le rendant inaccessible à cette population qui l'utilisait traditionnellement pour divers besoins) mais aussi au niveau environnemental puisque de plus en plus, les fruits sont vendus sur l'arbre, cueillis avant terme, les graines de moins en moins disponibles pour la régénération de l'arganeraie. Or l'arganier est le dernier rempart contre la désertification galopante dans cette région du monde. Donc, que ce soit à un niveau sanitaire ou environnemental, les procédures habituelles de la mondialisation risquent d'avoir un impact sérieux, à court et à long terme, malgré le bémol imposé par l'UNESCO. 

Author: SOAD BENKIRANE

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This