Identité et estime de soi: soyez authentique!

Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur.
Le seul vrai garant de la paix est en soi.
Dalaï-Lama

Qui n’a pas un jour rêvé de mieux se comprendre? D’arriver, enfin, à s’aimer. Cet article, traitant de l’estime de soi, est dédié à celles et ceux qui ont décidé de faire d’eux-mêmes leur plus grand projet, pour tenter d’améliorer le monde à travers ce qu’ils sont.

Ces personnes ont le courage d’affronter l’incertitude au tréfonds d’elles-mêmes et elles découvriront encore plus que ce qu’elles avaient espéré. À travers diverses explications, je tâcherai de vous aider à mieux vous connaître et à entretenir opinion saine et réaliste de vous-mêmes. Même si nous ne savons jamais complètement qui nous sommes, nous nous révélons chaque jour un peu plus à nous-mêmes.

Il s’avère donc bénéfique de nous arrêter un peu et de nous assurer que les motivations derrière nos choix sont en accord avec ce que nous sommes, pour vivre chaque jour avec une identité harmonieuse et authentique.

Identité et estime de soi (infographie)

Identité et (infographie)

Améliorez votre équilibre identitaire et votre estime de soi

Nous sommes souvent prisonniers de notre façon de nous percevoir. Pour être heureux, nous ne devons pas seulement interpréter positivement les événements. Nous devons surtout éliminer les conclusions invalides issues de nos distorsions identitaires. Une étape fondamentale pour améliorer notre vision de soi consiste à réviser les raisons, fausses pour la plupart, qui nous font croire que nous ne pouvons rien changer dans notre vie. Si vous vous sentez mal avec vous-mêmes, le fait d’en prendre conscience constituera peut-être l’étape la plus difficile puisqu’elle touche directement à la manière dont vous vous percevez.

Mieux vous connaître

L’identité constitue la base fonctionnelle à partir de laquelle nous définissons notre vie. Il est ainsi bien plus difficile de modifier son contenu que de changer de simples croyances qui ne nous concernent pas. C’est la raison pour laquelle il est aussi important d’être à l’affût des déséquilibres et des distorsions qui peuvent s’intégrer à notre . C’est aussi la raison pour laquelle nous devons bien nous connaître. En effet, le manque d’informations ne nous fournit aucun point de repère. Il devient impossible de mesurer l’étendue de toutes les connaissances qui nous manquent.

À l’inverse, plus nous disposons de connaissances, plus nous sommes conscients de l’ampleur de notre ignorance. Nos connaissances nous font alors réaliser l’extrême complexité du monde et de nous-mêmes. Ainsi, mieux nous nous connaissons et plus nous savons combien nous sommes complexes. Nous ne nous réduisons pas à peu de choses. Cette connaissance de soi nous aide à contrer les distorsions identitaires qui simplifient, généralisent et réduisent ce que nous sommes, « Je ne vaux rien », par exemple.

Dans les sociétés de consommation, trop de personnes se fuient elles-mêmes. Elles s’étourdissent d’activités et évitent de se poser des questions, de se connaître un peu mieux. Seulement, la connaissance de soi n’est pas une simple mode. Elle est une étape importante, voire obligée, pour quiconque désire améliorer sa vision de soi et son équilibre.

Les avantages d’une identité stable et résistante

  • Une humeur positive dans vos activités quotidiennes. Voici le type de pensées que vous pouvez avoir :
    – Je me sens bien.
    – Je trouve la vie agréable.
  • Une évaluation positive de soi.
    – Je mérite le mieux pour moi-même.
    – Je possède de nombreuses qualités.
  • Une évaluation positive de l’avenir.
    – Je réussirai ce que j’entreprendrai.
    – L’avenir me sera favorable.
  • Une perception favorable des relations avec les autres.
    – Les gens m’apprécient.
    – Les gens me respectent.

La remise en question en faveur de votre identité

Nous interprétons toujours les événements avant de réagir ou de ressentir quelque émotion que ce soit. Et, contrairement à ce que nous pensons souvent, nos conclusions sur nous-mêmes ne sont pas toujours vraies. Elles peuvent même être complètement fausses! Nous ne contrôlons pas les autres ni les événements, mais nous pouvons maîtriser notre manière d’interpréter. Et cela influence directement la vision de nous-mêmes.

La remise en question assure de deux manières la qualité des informations qui constituent notre identité.

  • La remise en question veille à ce que nos informations identitaires soient suffisamment nombreuses (connaissance de soi).
  • Le remise en question vise à ce que ces informations soient valides, pour obtenir une identité authentique et équilibrée.

Ainsi, la remise en question nous évite de conclure négativement à notre sujet lorsque nous ne disposons pas d’informations suffisantes pour le faire. En identifiant les distorsions identitaires, elle nous aide également à réfuter les croyances invalides sur nous-mêmes et à réviser l’ensemble des informations tellement importantes qui forment notre identité.

Les objectifs de la remise en question en faveur de votre identité

Lorsque vous utiliserez ce fantastique outil psychologique en faveur de votre identité, vous devrez d’abord vous concentrer sur différents objectifs :

  • Identifier les états et les pensées qui vous font souffrir en relation à vous-mêmes.
  • Identifier les processus qui provoquent ces souffrances, comme les distorsions plus spécifiquement identitaires.
  • Évaluer la quantité, la pertinence et la validité des informations à partir desquelles vous vous percevez et vous vous évaluez.
  • Éliminer les croyances qui nuisent à l’équilibre de votre identité.

Première étape de la remise en question :
identifiez vos distorsions identitaires

Pour régler vos distorsions identitaires, vous devez d’abord identifier leurs symptômes. La perte de l’équilibre avec vous-mêmes, comme la recherche insatiable de ce que vous êtes ou l’autodénigrement, constitue certains de ces symptômes.

Voici des indices qui vous aideront à identifier les problèmes relatifs à votre identité.

  • Vous avez l’impression de ne pas savoir qui vous êtes : mauvaise connaissance de soi.
  • Vous avez peur que les autres vous connaissent : manque d’estime de soi.
  • Vous vous sentez facilement coupables.
  • Vous avez tendance à vous autodénigrer.
  • Vous avez l’impression de ne pas posséder de valeur personnelle ou d’en avoir moins que les autres.
  • Vous vous sentez abattus, vous manquez de motivation et vous croyez que vous ne pouvez rien réussir : manque de confiance et d’estime de soi.
  • Vous êtes susceptibles : manque d’estime de soi.
  • Vous ne respectez pas le point de vue des autres ni leurs valeurs et vous n’essayez pas de les comprendre : égocentrisme.

Seconde étape de la remise en question :
validez les informations sur vous-mêmes

La seconde étape de la remise en question vise à corriger les distorsions identitaires et les déséquilibres que vous avez identifiés en les confrontant à de nouvelles possibilités. Grâce à cette distance que vous prenez consciemment, vous vous assurez que les croyances que vous entretenez à votre sujet sont valides et en quantité suffisante.

  • Comprendre l’origine des informations identitaires négatives et des comportements néfastes que vous avez identifiés à la première étape. Vous devez maintenant prendre conscience de vos distorsions identitaires et la manière dont elles agissent sur vous. Pour y parvenir, vous devez identifier les croyances erronées et négatives à votre sujet. Ce sont les conclusions qui, par exemple, vous dévalorisent, ne soulignent que vos lacunes ou qui généralisent que vous êtes incapables.
  • Rechercher de nouvelles informations susceptibles d’enrichir et de corriger les représentations invalides de vous-mêmes. Vous avez constaté que certaines de vos croyances et de vos comportements vous rendent malheureux. Il s’agit maintenant de rechercher de nouvelles informations pour rendre ces croyances et ces comportements plus valides et plus adaptés. Par exemple, si vous croyez que personne ne vous apprécie, vous pouvez corriger cette fausse conclusion en vous souvenant des marques d’estime que les autres vous ont manifestées. Vous n’avez pas à vous souvenir seulement des marques de rejet!

Interrogations pour vous aider à remettre en question vos distorsions identitaires

Pour vous assurer que les informations sur vous-mêmes sont pertinentes et suffisamment nombreuses :

  • Les informations dont je dispose sur moi-même sont-elles suffisantes pour tirer des conclusions comme « je ne peux accomplir telle activité » ou « telle personne ne m’appréciera pas »?
  • Les informations dont je dispose sur moi-même me permettent-elles réellement d’obtenir ma (seule) conclusion?

Pour évaluer la validité de votre vision de vous-mêmes, vous pouvez vous concentrer sur certains aspects spécifiques :

  • Mes conclusions à mon sujet me rendent-elles davantage heureux (harmonie et bien-être) ou malheureux (autodénigrement, par exemple)?
  • Ma vision de moi-même est-elle réaliste: décrit-elle ce qui se passe vraiment dans ma vie?
  • À part mes conclusions, existe-t-il d’autres possibilités tout aussi pertinentes pour expliquer ce que je pense de moi-même?

Pour remettre en question les distorsions plus spécifiquement identitaires et les conflits :

  • Suis-je trop exigeant envers moi-même? (perfectionnisme)
  • Est-ce que je mets surtout l’accent sur les insatisfactions dans ma vie? (sélection d’informations)
  • Ma manière de m’évaluer est-elle valide et pertinente? (manque d’estime de soi, autodénigrement et généralisation)
  • Est-ce que je fais toujours tourner les événements autour de ma personne? (égocentrisme)

Troisième étape de la remise en question :
réaménagez les croyances sur vous-mêmes

La troisième étape de la remise en question est aussi simple qu’importante. Elle consiste à effectuer un retour sur les deux étapes précédentes, sur la manière dont vous avez confronté vos croyances et vos attitudes néfastes. Cette ultime étape souligne la manière dont vous avez procédé pour remettre en question vos distorsions identitaires et met l’accent sur les conséquences positives auxquelles vous êtes parvenus.

À mesure que vous tiendrez compte de vos pensées, de vos motivations et de vos comportements, vous enrichirez votre identité. Plus vous constaterez que vous êtes capables d’utiliser la remise en question et plus vous améliorerez l’efficacité de cet outil psychologique. Auparavant, tant que vous ne saviez pas que des changements étaient possibles, vous ne pouviez rien essayer.

Le changement personnel est le but que vise toute psychothérapie. Il consiste à identifier les pensées et les attitudes qui nous nuisent et à comprendre pourquoi elles nous sont néfastes. Cette ultime étape pose ainsi de nouveaux points de repère qui redirige nos actions, au quotidien, jusqu’à ce que notre état s’améliore globalement.

Les bénéfices de la remise en question en faveur de votre identité

  • Vous refuserez de tirer des conclusions lorsque vous ne disposez pas d’informations valides et suffisantes.
  • Vous apprendrez davantage de vos expériences.
  • Vous essaierez d’obtenir une vision globale des situations et des problèmes qui vous concernent avant d’y réagir.
  • Vous serez convaincus que vous possédez une valeur personnelle intrinsèque, absolument indépendante de ce que valorisent les autres et la société.
  • Votre vision de vous-mêmes ne dépendra pas de comparaisons continuelles avec les autres.
  • Vous ne vous dénigrerez plus ni ne déprécierez les autres.
  • Vous gagnerez de la confiance; vous serez plus motivés et vous vous sentirez mieux dans votre peau.
Courage, aventure et confiance en soi : lancez-vous!

Courage, aventure et : lancez-vous!

Raffinez votre identité

Dans un autre article, vous avez vu comment la remise en question élimine les distorsions cognitives qui nous empoisonnent la vie. Mais comment ce processus agit-il plus particulièrement en faveur de notre identité?

En fait, la remise en question raffine votre identité à deux niveaux. Au présent, elle révise les croyances erronées à votre sujet, comme les pensées autodénigrantes. Mais elle filtre surtout les nouvelles croyances qui, progressivement, s’intègrent à votre identité. Avec le temps, la remise en question améliore ainsi votre vision de vous-mêmes car elle élimine les pensées négatives et les remplace par une perception plus positive.

Soulagez-vous de la culpabilité

Dans la vie courante, nous utilisons souvent des règles inflexibles pour interpréter les événements et y réagir. Ces règles concernent ce que nous devons faire ou ne pas faire. Mais nous oublions souvent et c’est nous-mêmes qui, essentiellement, formulons ces règles! Nous les utilisons souvent pour nous évaluer et pour nous donner toute une liste d’obligations que nous devons sans cesse suivre pour nous accorder un peu de valeur. Cela illustre que l’autorité que nous exerçons sur nous-mêmes est parfois bien pire que celle des autres.

Une courte remise en question peut vous aider à identifier les principes inflexibles suivant lesquels vous vous jugez parfois trop durement. Vous constaterez ainsi les effets néfastes qu’ils suscitent, comme la culpabilité. De plus, vous vous apercevrez peut-être que les fondements de ces règles ne sont pas toujours très valides.

Pour savoir si des distorsions ou dissonances cognitives ont contribué à établir ces règles, vous pouvez d’abord vous demander si ces règles sont aussi immuables qu’elles le paraissent. Vous pouvez aussi vous demander si les jugements que vous vous adressez à la lumière de ces règles sont réalistes et vous aident à vous sentir bien.

Quelques interrogations qui aideront à vous soulager de ces règles inflexibles :

  • Est-ce vraiment si important de faire tout ce que j’avais prévu?
  • Si j’échoue à réaliser quelque chose, puis-je vraiment me croire mauvais(e) ou incapable de réaliser d’autres objectifs?
  • Est-ce mon bien-être augmente lorsque je m’évalue négativement quand je n’observe pas strictement mes règles?
  • Mon sentiment de culpabilité est-il avantageux, constructif? Dans la négative, pourquoi est-ce que je continue à me juger aussi durement? Cela n’équivaut-il pas à de l’automutilation psychologique?

Ayez une identité authentique

Il ne faut pas nous contenter d’être, nous devons être nous-mêmes! L’authenticité dépasse ainsi la simple estime de soi. Elle consiste à nous développer en reconnaissant notre valeur fondamentale d’être humain. Ce faisant, nous n’avons plus envie de nous comparer aux autres que pour nous dépasser. L’authenticité consiste à ne vouloir être personne d’autre que nous-mêmes! Elle nous permet de reconnaître nos actes selon notre volonté réelle et nos valeurs. Ainsi, une identité authentique nous garde de suivre ingénument les objectifs des autres, simplement par peur d’être rejeté par exemple.

Bibliothèque

Vidéos

Autres ressources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9_%28sciences_sociales%29

http://www.yrub.com/psycho/psyid01.htm

http://www.scienceshumaines.com/identite-des-conflits-identitaires-a-la-recherche-de-soi_fr_12390.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9_personnelle

D'autres articles à lire…

Author: Nicolas Sarrasin

Nicolas Sarrasin est l'auteur de plusieurs livres de psychologie et de développement personnel dont il offre maintenant l’ensemble du contenu gratuitement sur son site. Obtenez son ebook (pdf de 60 pages) et son programme "Objectif Développement", tous deux gratuits, à partir de cette page: www.nicolassarrasin.com/ressources.

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This