Intelligence émotionnelle

L’INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

Par Richard Thibodeau, auteur et conseiller en DRH

L’intelligence émotionnelle est un nouvel outil dans la panoplie des approches en management en Amérique du Nord, depuis que M. Daniel Goleman docteur en a produit son best-seller intitulé « l’Intelligence Émotionnelle » en 1995. Un nombre croissant de chefs d’entreprises réalisent l’importance de développer ou d’améliorer la qualité du climat émotionnel qui existe au sein de leur entreprise. Plusieurs d’entre eux recherchent des moyens d’améliorer le climat émotionnel car ils ont constaté que la nature des que les gens ressentent et partagent a un impact majeur sur la productivité et les profits de l’entreprise.

Lorsque l’intelligence émotionnelle et l’intelligence intellectuelle travaillent ensemble les gens sont beaucoup plus efficaces dans ce qu’ils entreprennent. Pourtant, durant plusieurs décennies, l’intellect et les émotions ne faisaient pas bon ménage. La croyance populaire considérait les émotions et sentiments comme marque de faiblesse. En fait une des caractéristiques des gens d’affaires qui réussissaient était l’absence d’émotions dans leur relation et dans leur communication avec les autres.  À l’exception parfois de la colère et de la critique, toutes forme d’émotions et de sentiments étaient exclus du langage.  Il fallait démontrer une certaine sévérité pour être pris au sérieux. Le plaisir était suspect et ceux qui se permettaient d’en avoir étaient perçus avec méfiance par les autres.

Vous n’avez qu’à regarder les tests de quotient intellectuel (QI) pour constater qu’aucun d’entre eux ne tenait compte de l’aspect émotionnel. Les tests d’intelligence n’examinaient que les facettes intellectuelles de l’esprit tels que la capacité d’analyse, l’esprit de synthèse, la mémoire, les connaissances acquises, l’esprit de décision, l’habileté à résoudre des problèmes complexes, etc. Nous savons aujourd’hui qu’une personne peut détenir un Q.I. de 180 et un Q.E. de seulement 60. Georges est un mathématicien de génie, mais lorsqu’il s’agit d’émotions, il est froid comme un glaçon !… Fred est non seulement un ingénieur en électronique brillant, il a aussi le don de susciter de l’enthousiasme chez ses employés qui plus est, ont une grande admiration envers lui.

En 1979, j’avais proposé à une entreprise aux prises avec de nombreux conflits de relation internes entre les dirigeants et les employés, d’engager une firme conseil dont l’objectif serait d’évaluer la qualité du climat émotionnel qui existait au sein de l’organisation, j’ai presque fait rire de moi.  Pourtant de nombreuses études démontrent que la qualité des relations internes est essentielle au maintien d’un solide avantage compétitif.  L’intelligence émotionnelle est une nécessité dans la gestion efficace des ressources humaines. Un bon chef d’entreprise doit non seulement être à l’aise avec les émotions de ses employés mais il doit également être capable de les comprendre et de les aider à les assumer efficacement.

Beaucoup de gens se réfugient derrière leur intellect afin de ne pas être en contact avec l’inconfort que soulève le langage des émotions. Il est vrai que les émotions sont irrationnelles, cependant elles sont un carburant  essentiels à l’efficacité au travail. Je l’ai dit maintes et une fois et je le répète : un employé heureux dans son travail est beaucoup plus productif et efficace qu’un employé malheureux.  Une étape importante au développement de l’intelligence émotionnelle est de cesser de voit les émotions comme des ennemis et d’apprendre à les connaître, à les comprendre et à les apprivoiser.

D’où viennent les émotions ? Les émotions sont le sous-produit de notre perception de nous-mêmes et des autres. Mais alors, d’où viennent nos perceptions ?… De nos croyances ou paradigmes.  Qu’est-ce qu’une croyance (paradigme) ? C’est une prémisse qui prédit comment nous allons réagir dans une situation donnée.  Par exemple si quelqu’un vous insulte, la prémisse est que vous allez réagir ! Si vous avez peur de parler en public, il est fort probable que vous ressentirez un au moment ou vous aurez à le faire. Si vous êtes mal à l’aise avec les émotions, il est très probable que vous n’arriverez pas à les exprimer si quelqu’un vous le demande. Une des croyances de plusieurs  gens en affaires est que les émotions doivent être mise de côté pour réussir en affaires.  Par conséquent plusieurs d’entre eux portent une carapace ou une armure afin de dissimuler aux autres ce qu’ils ressentent.  Pourtant il est maintenant bien connu que c’est l’émotion (l’enthousiasme) que le vendeur a pour son produit qui va le plus incité le client à acheter. C’est le sentiment d’assurance et de confiance du promoteur qui lui permet de négocier des contrats intéressants. C’est la passion du professeur pour sa matière qui stimule ses élèves à réussir…

Comment améliorer l’intelligence émotionnelle de votre personnel ? En les amenant à changer ou à améliorer la perception qu’ils ont de leur travail et de leur relation avec eux-mêmes et les autres; en les impliquant dans la définition des valeurs et de la mission de l’entreprise afin de d’accroître leur sentiment d’appartenance ;  en instaurant un système d’appréciation du travail bien fait; en développant des attitudes de respect, d’ouverture et d’amabilité; en leur enseignant des outils de communication et de relation interpersonnelle efficace; en leur démontrant l’importance que leur travail représente pour la réussite de ‘leur entreprise’; en développant un système qui stimule l’échange d’idées;  en impliquant ceux qui exécutent (gens du plancher) dans la planification des opérations ; en établissant une formule de partage équitable des profits.

Comment pourrait-on décrire une entreprise ou l’intelligence émotionnelle et l’intelligence de l’intellect travaille la main dans la main ?  Les gens aiment tellement leur travail qu’il parle de leur entreprise et des produits qu’ils fabriquent avec enthousiasme à leurs amis et aux gens qu’ils rencontrent.  Ils sont fiers de porter les couleurs de leurs entreprises. Ils ont hâte le matin de rentrer à l’ouvrage car ce qu’ils font les stimulent et les valorisent.  Vous allez peut-être croire que ce scénario est irréaliste.  Pourtant il est véridique.  Si vous regardez soigneusement autour de vous, vous verrez que certaines entreprises ont développé ce dynamisme.

Lorsque l’on discute d’intelligence émotionnelle il est nécessaire de répondre à une autre question…  Pourquoi est-ce que les gens travaillent ?…  Certain me diront que c’est pour gagner leur vie.  Bien sûr que l’argent est important, cependant si vous offrez à diverses personnes de choisir entre un emploi à $75,000,00 qu’ils n’aiment pas et  un emploi à $60,000,00 qui les passionnent, ils vont choisir l’emploi à $60,000,00. Pourquoi ?… Parce que c’est dans ce deuxième emploi qu’ils ont le sentiment de se réaliser vraiment.  Nous avons tous besoin d’un travail qui nous amène à grandir intérieurement tout en réalisant des défis. Nous avons besoin de faire quelque chose qui est un prolongement de nous-mêmes. Nous avons tous besoin d’être fier de ce que nous accomplissons.

La motivation première d’une personne est le sentiment que son travail est une source de fierté, d’accomplissement et de réalisation de soi. Même si l’argent est une raison importante pour laquelle nous travaillons, la motivation première du travail est un sentiment de réalisation, un sentiment que je fais quelque chose d’utile et de valable pour moi et pour les autres, un sentiment de fierté et d’appartenance.

Les émotions et sentiments positifs sont le carburant qui alimente la motivation des gens et des entreprises à être les meilleurs dans leur domaine. L’intelligence émotionnelle c’est tout cela et plus encore.

Courriel : richard.thibodeau@croyancesdebase.com

Author: Richard Thibodeau

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This