Nutrition – Dégustation vins et fromages – Magazine Mieux-Être

Nutrition – Organisez dégustation de vins et fromages dans le confort de votre foyer

Par Andréanne Brault

Vous êtes un amateur de vin et pensez depuis quelque temps à organiser votre propre dégustation de vins et fromages, mais vous ne savez pas trop comment vous y prendre ? Nous vous expliquons comment y arriver.

Si vous organisez une dégustation à votre domicile, déterminez d’abord si vous ferez appel aux services d’un conseiller en vin ou d’un sommelier, ou si vous organiserez tout vous-même. Demandez-vous également si vous souhaitez d’abord déguster les vins et passer ensuite aux fromages ou si vous préférez sortir le vin et le fromage en même temps.

Préparez votre dégustation

Le conseiller en vin accrédité Alexandre Bouchard, de la SAQ sélection de Saint-Hubert, vous recommande d’acheter un plateau et de la coutellerie à fromage ainsi que des verres à dégustation. « Optez pour des verres qui se referment vers le haut pour concentrer les arômes vers le dessus du verre », précise le sommelier Jean-François Giraud. Idéalement, vous devriez prévoir un verre à vin par service pour chaque personne, mais vous pouvez aussi donner un verre à chaque personne et le rincer entre les services. Le sommelier vous recommande de rincer vos verres avec de l’eau neutre, telle que de l’eau de source, car l’eau de l’évier est souvent chlorée.

« Vous devrez prévoir de 200 à 250 grammes de fromage par invité ainsi que l’équivalent d’une demi-bouteille de vin par personne », explique le conseiller en vin. Si vous déboursez entre 15 $ et 25 $ par bouteille, vous aurez un bon rapport qualité prix. Assurez-vous de servir les vins et les fromages à la bonne température. Sortez les fromages du réfrigérateur au moins une heure à l’avance. Les vins blancs doivent être servis entre 8 °C et 12 °C et le vin rouge entre 12 °C et 18 °C. « S’ils sont servis trop frais, ils perdent les arômes subtils qu’ils dégagent et s’ils sont servis trop chauds, l’alcool prend trop de place », explique M. Giraud. Il vous conseille de verser le vin dans une carafe une heure ou deux avant la consommation pour l’aérer (le décanter).

Vous pouvez vous procurer des baguettes de pain traditionnelles, mais Alexandre Bouchard vous suggère d’essayer des pains aux noix ou aux fruits, ou des biscottes aromatisées.

Prévoyez aussi une nappe ou des napperons blancs, ou des feuilles blanches que vous mettrez derrière les verres.

Dégustez le vin avec le fromage

Le conseiller en vin vous suggère de faire plusieurs services de fromages pour vous assurer que vos invités savourent des vins et des fromages dont les goûts sont en harmonie. Optez pour trois ou quatre services. Chaque service comprendra de un à trois fromages et une bouteille de vin. Ne mettez pas des pommes et des raisins dans le plateau de fromages, car leur acidité déstabilise la dégustation.

Il faut toujours commencer par le vin blanc, continuer avec le rosé et terminer avec le vin rouge. Buvez les vins du plus léger au plus corsé et mangez d’abord le fromage le plus doux pour finir avec le plus corsé.

M. Bouchard vous conseille de prendre d’abord une gorgée de vin, seule, puis une bouchée de fromage, seule, et de reprendre ensuite du fromage et du vin à votre guise.

Dégustez d’abord votre vin, puis votre fromage

Jean-François Giraud vous recommande de goûter à tous les vins avant de manger. Versez une ou deux onces de vin dans chaque verre. Dégustez votre premier vin et passez ensuite aux autres vins. Plus tard, reprenez la même quantité de chaque vin pour y goûter à nouveau en mangeant le fromage. « Vous pourrez ainsi voir la différence entre le goût du vin seul et le goût du vin en mangeant. »

Différents concepts s’offrent à vous

Vous pourrez déguster des fromages et des vins du même pays ou de la même région, ou vous opterez plutôt pour des fromages et des vins du monde, en choisissant un fromage et un vin par continent ou par pays. M. Bouchard vous suggère de faire une dégustation de fromages et de vins du Québec.

Lisez la suite de cet article dans le numéro 33 (novembre 2009) du magazine Mieux-Être
Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This