Comprendre le stress

COMPRENDRE ET RÉSOUDRE LE STRESS

Par Richard Thibodeau, auteur (septembre 2003)

Notre monde traverse des changements de plus en plus rapides ayant pour effet hausse du dans notre vie.  Il est toutefois possible de contrôler et même d’éliminer le stress par un changement de notre perception des événements.

Le stress est une réaction de défense à une situation perçue comme étant négative, menaçante ou dangereuse.  J’aimerais souligner le mot perçue, car c’est notre perception qui détermine si une situation est négative ou pas.  Il y a des gens qui perçoivent les jugements des autres comme menaçants alors que pour d’autres ce n’est que de l’information. 

Le stress a un lien avec l’expérience.  Il y a des gens qui sont à l’aise à marcher sur une poutre à cent pieds dans les airs car ils ont l’entraînement requis pour le faire, alors que pour une personne comme vous et moi le stress associé à la peur de tomber, serait énorme.  Le niveau de stress que vous vivez est inversement proportionnel au niveau d’.   Autrement dit, plus une personne a une solide estime d’elle-même, moins le stress est présent dans sa vie.

Le stress se manifeste lorsqu’une personne est divisée à l’intérieur d’elle-même entre un désir (besoin) et une peur.  Par exemple, Jeannette a le désir de solutionner un problème personnel, mais sa peur de l’échec lui cause beaucoup de stress.  Louise passe une entrevue pour un emploi, son désir de réussir est confronté à une peur de ne pas être à la hauteur, entraînant un stress considérable.  Mélanie aimerait parler en public mais sa peur de ne pas réussir l’en empêche.  Les gens qui ont beaucoup de stress ont souvent beaucoup de dualités internes.

Rappelons que le stress est un mécanisme de défense contre une situation perçue comme étant négative ou dangereuse pour la survie.   Évidemment, certaines situations sont dangereuses.  Marcher sur le bord d’un édifice de 20 étages, par exemple, ou encore se tenir au beau milieu d’une autoroute à l’heure de pointe.  Le plus grand problème avec le stress est que notre organisme ne fait pas la différence entre une peur qui menace vraiment notre survie et une peur psychologique.

Pour le subconscient, une peur d’être frappé par une automobile ou une peur de demander une augmentation de salaire va mobiliser le système de défense du corps comme mécanisme de protection face à un danger imminent.  Le corps devient sous tension, produit plus d’adrénaline, le coeur bat plus vite et amène plus d’oxygène aux muscles afin de se préparer à se battre ou à fuir, la concentration diminue et les sens deviennent plus en alertes, le système immunitaire entre en fonction en produisant un plus grand nombre de globules blancs, etc.

Étant donné que les mécanismes de réactions physiologiques du subconscient à une peur pour la survie du corps physique sont les mêmes que pour les peurs de nature émotionnelle, que se passe-t-il lorsque qu’une personne a de nombreuses peurs?…  Le corps reste en état d’alerte et de défense permanent.  Cet état d’alerte permanent épuise le système immunitaire et produit divers symptômes tels que : la perte de concentration, une diminution de la mémoire, une perte d’intérêt et de motivation, pouvant aller jusqu’à la fatigue chronique, le burn out, ou la dépression.

Il y a deux types de stress, le « stress positif » basé sur l’excitation, l’enthousiasme, le rire et la passion d’accomplir.  Ce stress est relié à des positives, c’est le stress des gens en bonne .  Il y a aussi le stress négatif produit par nos peurs, nos inquiétudes, nos insécurités et nos dualités internes; c’est celui sur lequel le docteur Hans Seylié a fait ses recherches.

C’est notre perception d’une situation qui cause un stress pas la situation elle-même.  Vous percevez votre réalité au travers des filtres colorés de vos croyances.  Les croyances affectent notre façon de réagir à diverses situations.  Puisque chaque individu n’est pas élevé avec les mêmes croyances, une situation perçue comme négative et stressante par une personne sera perçue comme positive et stimulante par une autre.  Si une situation vous cause un stress négatif, examinez les croyances qui produisent ce stress si vous voulez le remplacer par un stress positif.  Lorsque le robinet coule et que le bouchon est dans l’évier ça ne sert pas à grand chose d’essuyer le plancher sans arrêt…

Il y a une différence majeure entre contrôler le stress et éliminer le stress.  La médication, les produits naturels, une saine , la massothérapie et de bons exercices physiques vont permettre de garder le stress sous contrôle, cependant s’il n’y a pas de changement dans les attitudes, habitudes et comportements le stress risque d’être maintenu.  D’autres approches de type mental tels que la , la relaxation, la visualisation et la pensée positive vont aussi aider à garder le stress sous contrôle.  Cependant, lorsque ces outils et techniques ne suffisent pas, un changement de croyances entraînant un changement dans les habitudes, attitudes, comportements et perceptions devient nécessaire.

Beaucoup de gens éliminent le stress de leur vie en le maintenant à l’état dormant.  Comment?…  En renonçant à leurs rêves et désirs afin d’éviter les limitations internes associées à la réalisation de leur rêves et désirs.  En agissant ainsi un autre type de stress est créé : le stress de privation.   Pensez-y!  Combien de choses aimeriez-vous faire et que vous ne faites pas à cause du stress relié à la peur de ne pas pouvoir réaliser ces choses?…  Plus une personne a de peurs, plus elle aura tendance à hésiter et plus le stress sera important dans sa vie.

Certains stress ne peuvent pas être évités : le stress relié aux changements rapides de votre environnement; le stress relié à des modifications de tâches au travail; le stress dû aux inquiétudes d’argent; le stress dû aux problèmes relationnels avec soi et les autres, etc. 

Il est nécessaire d’accepter le stress négatif si vous voulez vraiment le transformer en stress positif. Posez-vous la question suivante : de quoi ai-je besoin pour réduire ou éliminer ce stress? Un bon massage, une vacance, un séjour en forêt, une séance de relaxation ou de visualisation positive, identifier et changer les croyances qui produisent le stress négatif et le transformer en stress positif ? Quel que soit votre besoin, agissez et comblez-le maintenant. Si vous attendez que les circonstances soient favorables pour agir ça ne se produira pas. C’est votre décision d’agir qui va rendre les circonstances favorables.

La plupart des stress sont de natures émotionnelles, apprenez à gérer vos émotions et vous améliorerez votre santé, votre personnalité et votre efficacité non seulement à être bien dans votre peau mais aussi à faire ce que vous voulez et à obtenir ce que vous voulez avec plus d’aisance.  Devenez le jardinier de votre intérieur.  La seule raison d’être du stress négatif, c’est de le transformer en stress positif de confiance, de joie de vivre, de bonheur et autres bons sentiments. N’y a-t-il pas en dessous de chaque peur un talent caché!

Apprenez à rire plus, à relaxer et à méditer; allez dans la nature, développez des attitudes de pensée positive; changez vos croyances et, plus que tout autre, faites ce qui vous procure du plaisir et ce qui vous rend heureux dans la vie.

Rédigé par Richard Thibodeau

Courriel : richard.thibodeau@croyancesdebase.com

Lectures suggérées : « Votre vie… reflet de vos croyances » 3ième Éditions Quebecor 1996, 2000 $ 2005 et « Au-delà des croyances » Éditions Quebecor 2002.

Author: Richard Thibodeau

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This