Vie et yoga

Faire de sa vie une oeuvre de yoga

Le offre un grand éventail de techniques, ce qui permet à chacun de travailler selon son tempérament et ses aspirations. Cependant, il est souhaitable d'élargir sa vision, si l'on veut comprendre ce qu'est la discipline d' vie yoguique. Aborder ce sujet réveille souvent de fortes réticences quant au libre arbitre et aux risques de conditionnement. D'autre part, en essayant de suivre des règles de conduite, une partie de soi impose un diktat et l'autre essaie de s'y conformer. Cela crée une dichotomie dans la personnalité, contrarie l'évolution ultérieure et peut même aboutir à un déséquilibre psychologique. Comment éviter de telles impasses et trouver une démarche qui ne soit ni moraliste ni puritaine ?

Nous devons nous rappeler qu'à la base du Yoga, il y a le Tantra, dont le principe majeur est de reconnaître toute situation intérieure et extérieure comme un facteur d'apprentissage, sans connotation de bien et de mal. Ainsi, nous n'avons pas à nous conformer à une norme mais à être conscient de ce qui existe.

L'observation de soi. Cette auto-analyse doit s'effectuer d'une façon très pratique et couvrir aussi bien les rapports avec l'extérieur, actions et interactions, que la relation avec soi-même, ce qui se passe à l'intérieur sur les plans mental, émotionnel et psychique.

L'acceptation de soi. S'il y a des jugements ou des refus sur les constatations que l'on est amené à faire, le processus ne peut se poursuivre. La qualité d'acceptation est le garant d'une attitude positive, exempte de culpabilité et de résignation. Il est aisé de constater les côtés bénéfiques de la personnalité, alors que les aspects négatifs ou limitatifs sont beaucoup plus difficiles à accepter. Pourtant, c'est au prix de son image et des certitudes sur soi que l'on peut commencer à travailler sur ce matériau qui est le sien, sans s'engager dans une bataille stérile. En oubliant, passant sous silence, masquant ou compensant ce qui nous déplaît, nous ne pouvons pas dégager l'énergie captive et la réorienter. Nous restons donc écartelés dans une lutte constante. Il n'est alors plus question d'harmonie, ni à l'intérieur ni à l'extérieur !

Etablir la cartographie de sa personnalité : « les principes du SWAN ». Pour marcher sur ce chemin de la conscience de soi et de l'acceptation, Paramahamsa Niranjanananda a préconisé une méthode simple et systématique. Ce mot anglais signifie le cygne, mais c'est le sens des lettres de cet acronyme qui nous intéresse ici : le S correspond aux forces (strengths), le W aux faiblesses (weaknesses), le A aux ambitions (ambitions) et le N aux besoins (needs).

A la fin de chaque journée, faites une liste écrite de ce qui est apparu dans ces quatre rubriques. Il n'est pas nécessaire d'y réfléchir plus avant, et il ne faut pas consulter les notes des jours précédents. Cela vous permettra d'objectiver des constats habituellement informels, de mettre à jour des aspects ignorés, et de vous faire une idée globale et instantanée de vos fonctionnements. Jour après jour, cette carte de votre personnalité vous aidera à cerner certaines caractéristiques, à les relativiser et à mieux les comprendre. Vous serez ensuite capable de vous en désidentifier et d'ajuster vos comportements en conséquence. Pratiquez cet exercice pendant deux ou trois mois, puis arrêtez-le quelques semaines et reprenez ensuite. Observez ce qui se passe entre temps. Voyez comment évolue la conscience que vous avez de vous-même dans la vie quotidienne.

Jouer avec le SWAN. Lorsque l'on s'est accoutumé au SWAN, il est possible de l'utiliser pour mieux se positionner et établir des connexions.

Quelles forces sont réellement miennes ? Quelles sont celles que je peux développer ? Comment les utiliser pour contrebalancer mes points faibles ?

Quelles sont les faiblesses qui contrecarrent mes capacités ? Quelles sont celles qui viennent réellement de moi et celles dont j'ai héritées de mon éducation ?

Quelles ambitions donnent à ma vie un élan constructif et quelles autres ont des conséquences négatives ? Quelles sont celles qui viennent de la société ou du phénomène d'imitation ? Ont-elles un caractère réaliste ou imaginaire ?

Quels sont mes besoins primordiaux, concernant le corps, le mental, la sphère affective et la recherche spirituelle ? Tel désir est-il le résultat d'un besoin réel ou d'une ambition ? Qu'ai-je fait jusqu'à présent pour combler mes vrais besoins ? Comment puis-je les satisfaire, compte tenu de mes possibilités et de mes limites ?

Voici quelques-unes des questions qui peuvent surgir du SWAN. Partir à la découverte de soi, avec détermination et sincérité, c'est le premier pas vers le jnana yoga et la porte menant à une vie yoguique équilibrée et lumineuse.

Pour approfondir ces sujets, lire « Yoga Darshan » et « Le Festival du Yoga » de Swami Niranjanananda, Chancelier de la Bihar Yoga Bharati (Université mondiale de yoga située à Munger, en Inde).

Swami Brahmatattwa

Centre de Yoga de l'Aube – 10210 Chesley

Tél : 03 25 70 06 40

E-mail : yogacenter.aube@wanadoo.fr

Share This Post On

Pin It on Pinterest

Share This